Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Les enjeux de la titrisation en Caisse Régionale

20 Mars 2015, 00:02am

Publié par CFDT CA Languedoc

Les enjeux de la titrisation en Caisse Régionale

Nous relevons un certain nombre de points de passage obligatoires, des aspects positifs et des aspects négatifs à la mise en œuvre de ces nouvelles techniques, qui seront demain au cœur de notre métier.

Sur les passages obligatoires, il s’agit des nouvelles contraintes de liquidité, de réserves, de ratio différents et variés qui visent tous à limiter la taille du bilan de nos entreprises avec pour but d’en diminuer le risque y compris systémique.

 

Ces dispositions réglementaires vont  transformer notre modèle de banque qui a construit sa profitabilité  sur l’intermédiation taux courts / taux longs, au profit d’un modèle plus contraint en terme de volume de bilan et aux marges moins généreuses du fait de la cession de nos crédits après titrisation de ceux-ci.

Ce changement nous contraint soit à évoluer, soit à adapter notre voilure de financement, et revient à terme à poser le sujet du volume d’activité, de la part de marché et finalement probablement de l’emploi.

Les solutions visant à retrouver des marges de manœuvre dans le développement de l’activité et de nos emplois sont  donc bienvenues ! 

 

Des points négatifs existent,  avec l’image désastreuse des  « Subprimes » américains qui ont provoqué la gigantesque crise que nous avons connue en 2008.

Il s’agissait d’un système d’attribution et de distribution du crédit mal régulé de mon point de vue, ainsi que de la piètre qualité des actifs titrîsés. La Direction nous dit que les modèles de demain seront plus vertueux, en général les relâchements qualitatifs ne viennent pas au démarrage, les abus et les risques arrivent plus tard…

Par ailleurs, selon le procédé choisi de titrisation (avec ou sans cession de la créance), notre relation client peut être impliquée avec  des situations qui évoluent et qu’il faudra prévoir et corriger en préservant la relation client, notre PNB, notre relation investisseur.

 

En conclusion : A consommer avec modération, en excluant la tentation de marges généreuses dont la contrepartie serait le risque.

 

Pascal FESQUET

Délégué syndical CA Languedoc

Secrétaire Comité Européen du Groupe Crédit Agricole