Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

La CFDT publie un manifeste pour les cadres

29 Octobre 2015, 00:05am

Publié par CFDT CA Languedoc

La CFDT publie un manifeste pour les cadres

Le syndicat qui plaide pour une fusion des régimes de retraite complémentaire défend une nouvelle définition de l’encadrement.

 

Dans la négociation sur l’avenir des retraites complémentaires qui reprend vendredi, la CFDT défend l’idée d’une fusion entre le régime de retraite complémentaire des cadres - l’Agirc - et celui dont bénéficie l’ensemble des salariés - l’Arrco. Pas facile quand on est aussi le premier syndicat chez les cadres : leur statut repose aujourd’hui pour beaucoup sur l’existence d’un système de retraite spécifique. Dans beaucoup de conventions collectives, c’est la cotisation à l’Agirc qui donne le statut de cadre. Sa disparition pourrait donc bien entraîner celle de la catégorie des cadres, une spécificité bien française. A moins que d’autres critères soient substitués à celui de la protection sociale.

 
Définir un nouveau statut

 

Si la CFDT et la CGC ne s’accordent pas sur l’avenir de l’Agirc - la seconde évoque une « convergence » - elles sont d’accord sur la nécessité de définir un nouveau statut pour l’encadrement. « Nous sommes demandeurs d’une négociation sur le statut cadre même si la négociation sur les retraites complémentaires échoue, ce que je ne souhaite pas », a affirmé Laurent Berger, le leader de la CFDT mercredi.

 

C’est tout l’enjeu du « manifeste CFDT des droits et garanties attachés à la fonction cadre » que la centrale a rendu public (voir pièce jointe ci-dessous). Sa lecture donne une forme de canevas de ce que devrait contenir un statut adapté aux évolutions de la fonction cadre, qui recouvre deux types d’activités : celles de management et celles d’expertise ou technique. Le manifeste évoque la « reconnaissance de l’autonomie »« le droit à une marge de manoeuvre dans les décisions », la « latitude dans l’exercice du temps de travail »« la reconnaissance de l’engagement et du droit à l’initiative » et enfin, « la valorisation de l’expertise et de l’expérience ». Il distingue ensuite les « droits fondamentaux » des cadres et ceux « inhérent à la fonction ».

 

Dans la seconde catégorie, on retrouve classiquement les questions de rémunération, de temps de travail ou encore « le droit et le devoir de déconnection ». La première catégorie regroupe des sujets comme le « droit d’expression » voire même le « devoir d’expression critique en certaines circonstances » ; le « droit d’alerte professionnelle » , un « acte, voire parfois un devoir [là aussi] de responsabilité », le « droit de retrait » ou encore le  « droit à démission légitime » pour les cadres «  face à un comportement répréhensible ou particulièrement grave de son employeur », sur le même modèle que la « clause de conscience » qui existe pour les journalistes face à un changement de ligne éditoriale.

 

 

La CFDT publie un manifeste pour les cadres
Télécharger le Manifeste CFDT des droits et garanties attachés à la fonction cadre