Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Crédit Agricole entre au capital de la FinTech Linxo

14 Janvier 2016, 00:04am

Publié par CFDT CA Languedoc

Crédit Agricole entre au capital de la FinTech Linxo

La FinTech française, spécialiste de l’agrégation de comptes bancaires, a levé 2 millions d’euros. Crédit Agricole devient actionnaire de référence aux côtés de Crédit Mutuel Arkéa.

 

Le Crédit Agricole met en pratique sa nouvelle politique d’ « open innovation », qui consiste à s’appuyer sur les start-up de la finance pour proposer de nouveaux services. La banque verte vient ainsi d’investir dans Linxo, une FinTech qui s’est positionnée sur le créneau porteur de l’agrégation des comptes bancaires, aux côtés du Crédit Mutuel Arkéa.

 

Le Crédit Agricole a participé fin décembre à l’augmentation de capital de 2 millions d’euros de Linxo, dont il devient désormais « l’un des actionnaires de référence ». L’opération a été réalisée via le fonds d’innovation et de recherche du Crédit Agricole (Fireca), une filiale du groupe bancaire dédiée à l’émergence de projets innovants. Arkéa, présent au capital de Linxo depuis 2012, s’est également réengagé. « Cette levée de fonds va permettre de soutenir la croissance rapide de Linxo en France et d’amorcer une nouvelle phase de croissance à l’international », précise la start-up. Une version pour les professions libérales et les petites entreprises pourrait également être développée.

 

A quoi servent précisément les agrégateurs, aujourd’hui très en vogue aux Etats-Unis ? Il s’agit de sites Web qui accèdent aux informations bancaires de leurs utilisateurs pour que ces clients puissent visionner sur une page unique l’ensemble de leurs comptes et avoirs financiers détenus dans une ou plusieurs banques. Linxo, basé à Aix-en-Provence, a développé des services d’aide à la gestion des budgets, via une technologie de catégorisation des transactions bancaires et une plate-forme qui permet d’agréger les différents comptes bancaires d’un client. La société a également mis au point un algorithme prévisionnel permettant d’anticiper l’évolution du solde d’un compte bancaire.

 

Depuis sa création en 2010, la start-up a recensé 850.000 clients, qui ont géré leurs comptes via son application mobile et sa plateforme Web.

Les Echos.fr