Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Loi travail : Faut que ça bouge ! Rassemblement citoyens le 12 mars 2016 en Languedoc

10 Mars 2016, 12:04pm

Publié par CFDT CA Languedoc

Loi travail : Faut que ça bouge ! Rassemblement citoyens le 12 mars 2016 en Languedoc
Loi travail : Faut que ça bouge ! Rassemblement citoyens le 12 mars 2016 en Languedoc
S’OPPOSENT ET PROPOSENT

Loi travail : Faut que ça bouge !

Rassemblement citoyens

#FautQueCaBouge !

 

A l’issue de l’intersyndicale du 3 mars, la CFDT, La CFE-CGC, la CFTC la FAGE et l’UNSA ont signé une déclaration commune pour faire part de leurs contre-propositions et lignes rouges. Elles ont également décidé d’appeler les salariés et les jeunes à se mobiliser le 12 mars 2016 pour faire connaître ces contre-propositions et faire pression sur le gouvernement pendant les concertations qui s’ouvrent.           

 

Les rendez-vous en Languedoc Roussillon organisés par les Union Départementales et Unions locales :

AUDE

Carcassonne : Rdv 9h30 à l’UD et 10h à l’angle de la rue piétonne et de la rue de Verdun.

Narbonne : Rdv 10h devant les Halles de Narbonne

GARD
Nîmes : place de l'horloge 10h30, puis rdv Préfecture 12h

HERAULT
Montpellier : 11h-13h place de la Comédie

PYRENEES ORIENTALES
Perpignan : Rdv 10h30 place de la Victoire.

 
Si le projet de loi n’évolue pas, nous n’hésiterons pas à nous mobiliser pour empêcher son adoption en l’état.
 
 
*************************************************************************
 
Le projet en 12 points :

 

Avancées

1 – Sanctuarisation des principes fondamentaux du droit du travail : droits et libertés individuelsde contrat : 35 h comme durée légale, majoration des heures supplémentaires…

2- Formation des jeunes : le projet de loi propose des droits à formation supplémentaire pour les jeunes sans qualification.

3- Renforcement de la lutte contre le travail détaché illégal. Ces propositions renforcent les obliga et collectifs, rôle de la négociation collective et des OS, égalité professionnelle entre hommes et femmes, salaire minimum fixé par la loi, CDI comme forme normale tions des employeurs et les sanctions en cas de manquement à ces obligations.

4- Création du compte personnel d’activité.

5- Renforcement de la place du dialogue social, notamment par la généralisation de l’accord majoritaire et des moyens supplémentaires aux organisations syndicales.

 

Mesures inacceptables

6- Augmentation du pouvoir unilatéral de l’employeur en matière d’aménagement du temps de travail.

7- Périmètre d’appréciation des difficultés économiques d’un groupe limité au territoire national, avec pour conséquence de faire de l’emploi en France une variable d’ajustement de la compétitivité  des entreprises.

8- Plafonnement des indemnités prud’hommes : plafonnement des dommages et intérêts en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse.

 

 

Mesures à renforcer ou à ajouter

9- On demande l’accès à un CET (compte épargne temps) pour tous, dans le cadre du CPA.

 

10- On demande la mise en place du mandatement syndical dans les entreprises dépourvues de délégués syndicaux, quelle que soit leur taille.

 

11- On demande que le droit supplétif sur le temps de travail soit à droit constant, c’est –à-dire a minima au même niveau que le droit actuel.

 

12- On demande de rendre obligatoire et contraignant un accord de méthode visant à s’assurer de la qualité des négociations d’entreprise

Loi travail : Faut que ça bouge ! Rassemblement citoyens le 12 mars 2016 en Languedoc