Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Oui, les Français aiment leur travail!

9 Octobre 2016, 23:05pm

Publié par CFDT CA Languedoc

Oui, les Français aiment leur travail!

Selon les premiers résultats d'une enquête lancée par la CFDT, 80% des répondants ont le sentiment d'avoir un métier utile. Mais 34% disent avoir subi un burn-out.

 

Il faut croire que les Français ont envie de parler de leur travail! Alors que la CFDTa lancé il y a à peine deux semaines une enquête en ligne sur le sujet, plus de 50.000 personnes ont déjà répondu. Parmi elles, 60% travaillent dans le privé, 32% dans le public, les autres étant chômeurs ou indépendants. Les premiers résultats de cette concertation sont ... paradoxaux.

 

Premier constat, en lançant sa campagne «Beau Travail!», destinée à montrer que la vie professionnelle était source d'épanouissement et à susciter des vocations pour des métiers en tension, le Medef n'était pas dans la pure incantation. D'après les premières données de l'enquête CFDT, 83% des répondants aiment leur travail! On est loin de la vision misérabiliste qui prévaut parfois... Dans la même veine, 80% déclarent avoir le sentiment de faire un travail utile et 69% aiment leur entreprise.

 

Si la très grande majorité des répondants apprécie son métier, tout n'est pas rose en revanche dans l'exercice quotidien de la profession. 34% des répondants disent avoir fait un burn-out et 41% avoir subi un harcèlement moral. C'est dire si les questions d'organisation et de management doivent être mieux prises en compte. D'ailleurs, 32% des répondants jugent que l'organisation de leur travail est inefficace.

 

Enfin, la montée en qualification des salariés et la plus grande circulation de l'information à l'heure d'Internet ont un impact sur la vision de l'entreprise idéale. 80% des personnes ayant répondu souhaiteraient participer davantage aux décisions de leur entreprise. Et 75% pensent que les salariés sont plus lucides sur la réalité de l'entreprise que la plupart des dirigeants. Deux réponses qui devraient réjouir la CFDT, qui prône depuis des années une plus grande implication des salariés et des syndicats dans les décisions stratégiques.

lefigaro.fr