Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Crédit Agricole SA précise sa politique de dividende

9 Novembre 2016, 00:05am

Publié par CFDT CA Languedoc

Crédit Agricole SA précise sa politique de dividende

La banque verte a provisionné dans ses comptes du troisième trimestre un dividende de 0,6 euro par action en cash qu’elle compte proposer à ses actionnaires en mai prochain.

 

A l’occasion de la publication de résultats trimestriels de bonne facture, le groupe Crédit Agricole a précisé les grandes lignes de la politique de dividende de Crédit Agricole SA (CASA). Le véhicule coté de la banque verte proposera à l’assemblée générale de mai 2017 un dividende de 0,6 euro par action en cash, et non plus avec option de paiement en actions comme cette année. A partir de 2017, le taux de distribution de 50% sera maintenu et assorti d’une intention de ne pas baisser le dividende en deçà de 0,6 euro.

 

«Deux questions se posaient sur notre politique, d’une part sur l’assiette retenue pour l’exercice 2016, exceptionnel du fait de la finalisation d’Eurêka (l’opération de simplification de la structure financière du groupe, ndlr), et d’autre part sur la trajectoire future sur le nouveau périmètre de CASA », a justifié Jérôme Grivet, le directeur général adjoint en charge des finances. «Le dividende 2016 a été provisionné dès le troisième trimestre et nous sommes prêts à faire des efforts pour proposer au moins 0,6 euro par la suite», a renchéri Philippe Brassac, le directeur général de CASA.

 

L’opération Eurêka, qui a été finalisée au troisième trimestre, impliquait la cession de la participation de 25% détenue depuis sa cotation en 2001 par CASA dans les caisses régionales. Elle a généré une plus-value intragroupe de 1,25 milliard d’euros au profit de CASA, dont le résultat net publié a doublé à 1,86 milliard. Le ratio CET1 a lui gonflé de 70 points de base, à 12%. Retraité de cet élément, des variations du spread émetteur et de la charge de 300 millions d'euros liée à l’ajustement annoncé du refinancement de LCL, le profit ajusté a grimpé de 26,9%, à 1,02 milliard d’euros.

 

La dynamique du profit reflète le bon comportement de l’ensemble des métiers, à commencer dans la banque de grande clientèle où les profits ajustés ont grimpé de 78,6% à 502 millions d’euros. Ceux du pôle de gestion de l’épargne et d’assurances ont augmenté de 21,9%, à 447 millions d’euros, tandis que le PNB du pôle de services financiers a augmenté de 9,9%, à 157 millions.

 

Malgré un environnement de taux pénalisant pour la banque de détail, le pôle international et la filiale française LCL ont vu leurs profits ajustés progresser de 14,2% et 5,4%, à 79 et 157 millions d’euros. Les caisses régionales, qui ne contribuent plus au résultat de CASA du fait d'Eurêka, ont enregistré une diminution de leurs revenus de 2,9% (hors PEL/CEL), pour un profit en chute de 17,2%, à 777 millions d’euros.