Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Un salarié sur trois est déboussolé par le management de son entreprise

30 Janvier 2017, 00:05am

Publié par CFDT CA Languedoc

Un salarié sur trois est déboussolé par le management de son entreprise

Des salariés sûrs de ne pas avoir le "bon" chef, des managers lassés des virages permanents... L'étude 2017 de l'Observatoire du Management de OasYs Mobilisation, dévoilée ce 20 janvier, souligne le hiatus entre discours ambiant et réalités de terrain.

 

Le gouffre est toujours aussi béant entre managers et managés. Si 86% des managers se disent très engagés, seuls 59% des collaborateurs partagent ce sentiment. Toutefois l'engagement des salariés est plus fort dans les entreprises de moins de 50 salariés (65%) que dans les grandes entreprises (50%). Etat des lieux des points d'incompréhension.

 

. 31% des salariés déboussolés ne voient pas, concrètement, leur contribution à la réussite de l'entreprise alors que la moitié des salariés et 77% des managers qui se disent engagés, la repèrent bien. "Ceux-là font bien leur job au quotidien, mais sans supplément d'âme. Car ils se sentent inutiles" analyse Bertrand Samson, directeur de projet à l'Observatoire. D'autant plus que pour 51% des sondés, leur n+1 ne prend pas la peine de lui donner du sens. Et pour 53%, ils n'ont pas non plus de feedbacks pour progresser, alors que 87% des managers déclarent le leur donner.

 

. 36% sûrs de ne pas avoir un "bon" chef, alors que 94% des managers pensent être de bons managers. Le management est sans doute trop uniforme, observent les auteurs de l'étude. Sans tomber dans le tout psychologique, le manager a intérêt à avoir une pratique spécifique selon les individus, mais dans un deuxième temps seulement, après avoir mobilisé le collectif. "On préconise une sorte de followership qui s'ajoute aux caractéristiques du leadership, précise David Destoc, président d'OasYs Mobilisation. Un état d'esprit qui fait appel à des compétences relationnelles et de soutien, et qui conjugue exigence et bienveillance".

 

. 40% des managers lassés par le changement permanent. Les virages, modifications et restructurations à la chaîne finissent par décourager les salariés plus motivés, estiment 4 managers sur 10 (53% des managers désengagés), même si cet état de fait leur paraît indispensable pour challenger leurs équipes. En outre, 43% (62% des managers désengagés) s'estiment démunis face à un énième projet. A force, ils manquent d'arguments. Et sont pris dans des revirements contradictoires.

 

. 82% des managers persuadés que les risques psycho-sociaux ne sont pas un sujet "bidon". Certes, pour 18% des managers, ce sont ceux qui se plaignent le plus au travail qui en font le moins. Mais pour la majorité d'entre eux, les risques psycho-sociaux sont une question essentielle pour être performant.

 

En outre, 50% des managers estiment que c'est aux RH de faire de la prévention. Il est donc temps d'expliquer les rôles et missions de chacun.

 

* Enquête réalisée du 4 au 7 octobre 2016 avec Kantar TNS auprès de 754 managers et 753 collaborateurs des entreprises privées et d'institutions publiques.