Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

"Le télétravail ne doit rien coûter aux salariés" : Elisabeth Borne, ministre du Travail sur France Bleu Paris

10 Février 2021, 08:27am

Publié par CFDT CA Languedoc

Elisabeth Borne, ministre du Travail de l'Emploi et de l'Insertion, était l'invitée de France Bleu Paris à 8h15. Elle a parlé du télétravail qui n'est pas aussi important qu'elle le souhaiterait.

"Le télétravail ne doit rien coûter aux salariés" : Elisabeth Borne, ministre du Travail sur France Bleu Paris

La ministre du Travail, de l'Emploi et de l'insertion, Elisabeth Borne, était en direct sur France Bleu Paris ce vendredi à 8h15. Elle est revenue sur les annonces du gouvernement et notamment sur le télétravail qui "doit être impératif" a déclaré jeudi le Premier ministre. 

La ministre souhaite que le télétravail augmente 

Il y a un relâchement, constate la ministre du Travail. Parmi les actifs 64% seulement  sont en télétravail, "il faut se remobiliser".

Ceux qui travaillent quelques jours seulement chez eux devraient augmenter ce temps d'une journée. Elisabeth Borne assure qu'elle sait que c'est difficile mais elle ajoute "Le télétravail est une bonne façon de lutter contre le virus".

L'Inspection du travail va renforcer ses contrôles

La ministre conseille aux salariés qui n'arrivent pas à convaincre leur entreprise de faire du télétravail de s'adresser aux syndicats ou même à l'Inspection du travail. 

Elle indique qu'elle a demandé jeudi à l'Inspection du travail de renforcer ses visites d'entreprises. Il y a déjà eu 65 visites, dit-elle. Les inspecteurs peuvent conseiller, accompagner, ils peuvent aussi contrôler et sanctionner. 

Le télétravail est un moyen d'éviter un nouveau confinement.

Le télétravail ne devrait rien coûter aux salariés

Le principe général c'est que ça ne doit rien coûter au salarié qui travaille chez lui, dit Elisabeth Borne. Des discussions doivent avoir lieu au sein de chaque entreprise, dit-elle.

Le chômage partiel 

A propos du chômage partiel la ministre indique qu'il continuera "aussi longtemps que nécessaire".

francebleu.fr