Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Banque : LCL veut fermer environ 250 agences

5 Mars 2021, 09:17am

Publié par CFDT CA Languedoc

Banque : LCL veut fermer environ 250 agences

La filiale de Crédit Agricole a annoncé jeudi en interne son intention de fermer la majorité de ses petites agences comptant moins de quatre salariés. A horizon 2022, LCL devrait compter 1.350 agences, contre 1.600 actuellement.

LCL poursuit la réorganisation de son réseau bancaire. La filiale du Crédit Agricole a annoncé jeudi en interne son intention de fermer à horizon 2022 une majorité de ses petites agences, comptant moins de quatre salariés. A l'issue du plan, l'ancien Crédit Lyonnais compterait autour de 1.350 agences, contre 1.600 actuellement.

Ce projet, baptisé « Réseau LCL Nouvelle génération » concerne autour de 250 agences, qui seraient ainsi « regroupées » avec 350 à 400 autres agences du réseau. Ces dernières seraient renforcées par l'arrivée d'environ 600 salariés issus des points de vente fermés, dont certains pourront conserver leur portefeuille initial de clients.

Dans le même temps 75 à 100 agences seront ouvertes ou relocalisées dans un lieu ayant plus de potentiel commercial, souligne l'établissement, qui compte également achever la rénovation de toutes ses agences d'ici à 2022.

L'intégralité de l'emploi sera maintenue, assure l'établissement, qui compte plus de 6 millions de clients. Il s'agit d'un «projet d'adaptation du réseau pour mieux répondre aux nouveaux modes de consommation de ses clients», explique-t-on du côté de la banque. Adaptation aux modes de consommation «Depuis douze mois, avec la crise sanitaire, les attentes des clients ont changé sur au moins trois points», explique aux « Echos » Laurent Fromageau, directeur du développement retail chez LCL. Dans le commerce, ils privilégient le click and collect. Dans la banque, la relation à distance est devenue prépondérante, puisque la moitié de nos rendez-vous se font à distance contre 20 % il y a un an. Enfin, la demande de qualité de la relation en agence s'est rapidement élevée. «

Notre réseau doit prendre en compte ces accélérations», poursuit le dirigeant.proposer la bonne qualité de service et d'accueil nécessite désormais un effectif d'au moins quatre personnes par agence. La banque entend toutefois conserver entre 130 et 150 agences n'atteignant pas ce seuil, mais situées sur des territoires qui le justifient.

A l'issue de ce projet, 90 % de nos agences compteront au moins quatre salariés et seront situées sur des secteurs à haut potentiel», explique Laurent Fromageau. Un dispositif refondu présentées jeudi aux représentants des salariés, les mesures doivent ensuite être déclinées au niveau régional, les premiers regroupements devant intervenir a priori à partir du mois de septembre.

Depuis 2016, le groupe aura ainsi refondu son dispositif commercial, entre la restructuration du réseau d'agences - il comptait environ 1.880 agences il y a cinq ans - passées de neuf à quatre, et le développement de l'appli bancaire.

L'établissement qui cible un public urbain sort d'une année 2020 plutôt réussie, malgré la menace de la crise sanitaire. Il a dégagé un produit net bancaire de 3,5 milliards d'euros, en légère hausse sur un an, pour un résultat net part du groupe de 562 millions d'euros (contre 596 millions d'euros un an plus tôt), les comptes étant affectés par une hausse de 173 millions du coût du risque.

headtopics.com