Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Dividende, hausse des taux, bitcoin : le DG de Crédit Agricole répond à vos questions

2 Mars 2021, 08:48am

Publié par CFDT CA Languedoc

Dividende, hausse des taux, bitcoin : le DG de Crédit Agricole répond à vos questions

Retrouvez l’intégralité de la e-réunion Le Revenu / Crédit Agricole du 25 février 2021 avec Philippe Brassac. Le directeur général de la banque verte a répondu aux questions des internautes et de Lionel Garnier, chef de service au Revenu.

Tout juste un an après le début de la crise sanitaire, Philippe Brassac est revenu sur la façon dont la banque verte a traversé cette situation hors normes.

«La crise sanitaire nous a concentrés sur la raison d'être que nous avions définie en juin 2019, à savoir agir chaque jour dans l'intérêt de nos clients et de la société», a expliqué le directeur général de Crédit Agricole, qui s'est notamment retrouvé au cœur de la distribution de Prêts garantis par l'Etat (PGE).

Taux bas pour longtemps

Interrogé par un internaute sur les conséquences de l'explosion des dettes et de la création monétaire, Philippe Brassac a insisté sur le changement de paradigme pour l'épargnant, privé de rémunération sans risque car «pour que tout ceci tienne il faudra maintenir les taux bas très longtemps».

D'où une mutation importante du rôle de banquier : «Il n'est plus l'expert qui prescrit mais le pédagogue qui redonne à l'épargnant la compréhension des risques qu'il prend».

Sur la consolidation du secteur bancaire, Philippe Brassac a écarté toute problématique de taille critique pour Crédit Agricole, déjà «très gros». Il croit en revanche à la poursuite de la consolidation entre les plateformes métiers, afin de réduire les coûts.

Que dirait-on si Facebook proposait des forces de police ?

Interrogé sur la montée en puissance des cryptomonnaies, le patron de la banque verte se dit «effaré» que la monnaie puisse être considérée comme une affaire privée, et que soit ainsi ignoré son caractère régalien.

«Que dirait-on si Facebook proposait des forces de police ?», ironise-t-il. Les expériences type bitcoin s'inscrivent dans un univers «peu régulé, assez opaque», sans compter qu'une partie du flux provient de l'argent de la criminalité.

Philippe Brassac est par ailleurs revenu sur le versement en 2021 d'un dividende au plus haut historique, à 80 centimes par titre (avec option de paiement en actions). La banque a «strictement appliqué la règle de la BCE», explique le directeur général, qui estime que l'établissement était «en dette» vis-à-vis de ses actionnaires après la suppression du coupon en 2020.

lerevenu.com