Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Crédit Agricole s'empare de Creval en Italie

27 Avril 2021, 07:12am

Publié par CFDT CA Languedoc

En proposant au total 12,50 euros par titre apporté, soit 19 % de plus que sa proposition d'origine, Crédit Agricole a attiré près de 91 % des actions qu'il ne détenait pas encore. Le groupe est aujourd'hui assuré de contrôler 91,17 % du capital de Creval.

Crédit Agricole s'empare de Creval en Italie

C'est le dénouement d'une affaire qui n'a pas été de tout repos pour Crédit Agricole. La banque française a annoncé vendredi le succès de son offre à 855 millions d'euros sur Credito Valtellinese (Creval). De quoi lui permettre de renforcer sa présence sur un secteur bancaire en pleine consolidation en Italie, son principal marché après la France.

L'acquisition de la banque lombarde va en effet permettre à Crédit Agricole, via sa filiale en Italie, de doubler sa part de marché dans la région la plus prospère du pays au moment même où la concurrence s'intensifie. Avec Creval, Crédit Agricole Italia va contrôler 5 % du marché italien et devenir la sixième banque d'Italie, avec deux tiers de ses agences situées dans le nord industriel du pays.

Le groupe français est finalement parvenu à convaincre Creval et ses principaux actionnaires, en particulier l'homme d'affaires Denis Dumont et les fonds Alta Global, Hosking Partners et Petrus Advisers. Mais au prix de plusieurs relèvements de son offre initiale.

Hausse de l'offre initiale

En proposant au total 12,50 euros par titre apporté, soit 19 % de plus que sa proposition d'origine, Crédit Agricole a attiré près de 91 % des actions qu'il ne détenait pas encore et est aujourd'hui assuré de contrôler 91,17 % du capital de Creval. Ce prix reste néanmoins inférieur à la fourchette de 12,95 à 22,70 euros considérée comme juste par le conseil d'administration de Creval sur la base des estimations de ses banques conseils Mediobanca et BofA Securities. Crédit Agricole Italia prévoit 130 millions d'euros de synergies par an avec cette acquisition.

Le groupe français a fait son entrée sur le marché de la banque de détail en Italie en 2007 avec le rachat de deux établissements du nord du pays, auxquels il a ajouté 10 ans plus tard trois petites banques en difficulté, tandis que sa filiale de gestion d'actifs Amundi a racheté son concurrent Pioneer à UniCredit pour 3,6 milliards d'euros.

Creval, de son côté, se prépare à une fusion depuis 2018, lorsqu'elle a levé 700 millions d'euros auprès d'investisseurs, soit huit fois sa capitalisation boursière à l'époque, pour apurer son bilan.

Les Echos