Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Laurent Berger sur l'état de la France: "Le temps des injonctions est révolu"

8 Septembre 2021, 11:54am

Publié par CFDT CA Languedoc

Dix mille Français, représentatifs de la population, ont été interrogés par Challenges et Harris Interactive sur leur état d’esprit, leurs valeurs, leurs difficultés. Pour le secrétaire général de la CFDT, la crise sanitaire est un "point de bascule", notamment dans le monde du travail.

Laurent Berger sur l'état de la France: "Le temps des injonctions est révolu"

L'enquête Challenges Harris Interactive tranche avec l'ambiance supposée qui règne dans le pays, avec les invectives qui fusent sur les réseaux sociaux et les plateaux de télévision. Le respect, la loyauté, l'écoute sont des valeurs importantes pour les Français, qui attendent un débat public apaisé, très loin du bruit continu et de l'amplification des discours extrémistes, par exemple sur les vaccins.

Il y a plus d'inquiétude que de colère dans notre pays et cette enquête est une invitation à agir: la crise sanitaire correspond à un point de bascule. Non, cela ne repartira pas comme avant. Les gens ont changé, il est légitime et évident que le mode de fonctionnement de la société doit aussi changer. La campagne présidentielle doit être l'occasion de mettre sur la table les solutions à long terme pour améliorer l'avenir de nos enfants: l'éducation, la formation, le chômage, le réchauffement climatique... Je milite pour la confrontation apaisée des idées, pour l'expression de visions différentes et légitimes. Mais nous partons de loin et le chemin sera long. La bipolarisation du débat public national, la pratique des facilités de langages, des petites phrases et des idées reçues sont bien ancrées.

"Le travail est perçu comme une fierté, un plaisir, une source d'épanouissement"

Cessons par exemple d'opposer performance économique et justice sociale. En 2017, la CFDT était allée à la rencontre des Français, et plus de 240.000 d'entre eux avaient répondu à notre étude "Parlons travail". Nous avions alors constaté que les salariés ressentaient un très fort attachement à leur travail. Depuis, à cause ou en dépit de la crise sanitaire que nous traversons, cet attachement semble s'être accru et l'étude Challenges-Harris Interactive le montre. Le travail n'est pas perçu seulement comme de la sueur et des larmes, mais aussi et de plus en plus comme une fierté, un plaisir, une source d'épanouissement. Il y a une aspiration à plus de sens, à avoir une capacité à agir sur son propre travail. Le télétravail a permis de développer une forme d'autonomie et accru et complexifié l'imbrication entre la vie professionnelle et la sphère personnelle. Cela permet plus de souplesse et d'autonomie, mais nécessite aussi une clarification des choses. L'accord signé par les partenaires sociaux est un cadre à utiliser pour éviter une application sur la base de décisions unilatérales des employeurs.

Le temps des injonctions est révolu, et les dirigeants d'entreprises en sont d'ailleurs de plus en plus conscients. Le partage de la valeur, qui est une question essentielle pour une meilleure valorisation du rôle des salariés au sein d'une entreprise, la qualité du travail et les conditions de son exercice, est devenu LE sujet, y compris dans les secteurs, nombreux, non concernés par le télétravail. Il faut une discussion apaisée au sein des entreprises, dans des espaces de délibérations et d'échanges, à l'écart des idéologies et des débats nationaux. Personne ne souhaite par exemple remettre en cause la durée légale du travail, mais on observe dans certaines entreprises l'ouverture de négociations sur la semaine de quatre jours. Oui à la négociation collective et au dialogue dans les entreprises, non aux débats nationaux hystérisés et bipolarisés!

Les salariés sont source d'innovation, il faut les écouter, répondre à leurs aspirations. Ils veulent avoir prise sur leur travail, y pendre plaisir. Ecoutons les.

Laurent Berger

challenges.fr