Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Laurent Berger veut forcer les entreprises de certaines branches à augmenter les bas salaires

20 Septembre 2021, 06:44am

Publié par CFDT CA Languedoc

Laurent Berger veut forcer les entreprises de certaines branches à augmenter les bas salaires

Invité sur BFMTV et RMC, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a estimé qu'il fallait contraindre les entreprises de certaines branches professionnelles à négocier des accords de revalorisation des salaires.

Le Smic grimpe (un peu) face à la hausse des prix: le salaire minimum va augmenter de près de 35 euros au 1er octobre prochain, grâce à la revalorisation automatique liée à l'inflation. Ce coup de pouce est "bienvenu" mais "ce que je regrette, c'est qu'il n'y ait pas une incitation beaucoup plus forte à avoir des négociations [salariales] dans les branches", a réagi ce jeudi matin le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

La revalorisation automatique du Smic "va faire que tous les bas de grilles de [certaines] professions mais aussi de la fonction publique" vont être "en-dessous du niveau du Smic", a déclaré le dirigeant syndical. "Ça veut dire que, de plus en plus, on va avoir des gens qui sont au Smic mais on n'aura pas de revalorisations au-dessus de ce niveau", car les premiers niveaux de rémunération vont être écrasés les uns par rapport aux autres, et "c'est dramatique", a-t-il déploré.

Les hausses de salaire relèvent "de la responsabilité de l'Etat employeur" pour la fonction publique, a poursuivi Laurent Berger, rappelant qu'il y avait "des discussions" en cours "sur les carrières" qui "aboutir en janvier 2022". Mais "dans les entreprises, dans les branches professionnelles, ça dépend d'elles" et il faut que le gouvernement agisse pour "les contraindre" à augmenter les salaires, a-t-il assuré. "On donne des aides publiques à ces entreprises. Contraignons-les à négocier des accords de revalorisation des salaires dans les branches".

Aides publiques

"Il faut que les aides publiques [que l’État] verse à ces secteurs professionnels soient conditionnées au fait qu'ils aient des négociations salariales avec revalorisation des grilles [de salaires] dans toutes les professions, et notamment les professions de deuxième ligne. Et si ce n'est pas le cas, à un moment donné il faudra passer à des mesures beaucoup plus contraignantes: à chaque fois que le Smic augmente automatiquement en raison du rattrapage de l'inflation, il faut que les bas de grilles augmentent à la même proportion", a estimé Laurent Berger.

Le dirigeant de la CFDT appelle à suspendre ou à diminuer les aides si les entreprises ou les branches professionnelles ne négocient pas les salaires. Et "si in fine ça ne marche pas, [il faut] des mesures de revalorisation automatique des bas de grilles salariales en fonction de l'augmentation du Smic".

bfmtv.com