Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Orange poursuit seul le développement d'Orange Bank en quête de rentabilité

5 Octobre 2021, 06:44am

Publié par CFDT CA Languedoc

Orange poursuit seul le développement d'Orange Bank en quête de rentabilité
L'opérateur va racheter les dernières parts de son partenaire Groupama, et injecter 230 millions d'euros via une augmentation de capital.
 

Après avoir songé à la vendre à BNP Paribas ou à la Société Générale, Orange décide conserver les rênes de sa filiale de banque en ligne Orange Bank lancée il y a 4 ans.

Malgré les difficultés et les pertes récurrentes (650 millions d'euros depuis 2017), l'opérateur historique a décidé de remettre de l'argent frais au pot avec une augmentation de capital de 230 millions d'euros.

Dans le même temps, le groupe annonce qu'il va racheter la participation de 21,7% de son partenaire Groupama dans le capital d'Orange Bank "tout en préservant leurs excellentes relations commerciales". Le montant de la transaction n'a pas été communiqué.

Objectif de rentabilité sans cesse repoussé

Avec ces initiatives, Orange entend donner un nouveau souffle à sa filiale en France et à l'international et d'atteindre enfin la rentabilité d'ici la fin 2024. Début 2020, cet objectif avait été fixé à 2023...

"Orange Bank devrait réduire substantiellement ses pertes en 2021 grâce à une hausse du PNB (produit net bancaire), en progression de 57% au premier semestre 2021 par rapport à 2020, et à une baisse des coûts de gestion, résultat d’investissements menés depuis trois ans sur les processus de la banque. Ainsi, les coûts de gestion par client ont été réduits de 35% depuis 2018", souligne le groupe.

Et de poursuivre: "la vitesse de convergence vers l’équilibre est comparable, ou est plus rapide, que celui de ses pairs dans l’industrie des néo-banques".

L'augmentation de capital financera des développements technologiques notamment à travers des acquisitions. "Les nouvelles activités sont construites en partenariat avec le meilleur des fintechs: après l’acquisition d’Anytime pour les offres Pro/PME et la signature d’un partenariat stratégique avec Younited pour le crédit, un appel d’offres est en cours pour de nouvelles offres d’assurance", assure Orange.

1,6 million de clients

Orange Bank compte 1,6 million de clients en France et en Espagne (répartis à 50/50 entre des clients bancaires et assurances), et revendique 40.000 nouveaux clients par mois qui à 90% opteraient pour une offre payante. Par ailleurs, la production de crédit dépassera 1 milliard d’euros à la fin de cette année.

L'opérateur estime toujours que la combinaison des offres et de son réseau de distribution physique tout comme sa dynamique européenne constituent un levier de croissance important: "pour 100 actes commerciaux liés à la téléphonie mobile, 35 actes commerciaux bancaires sont réalisés. En Espagne l’attrition des clients Orange ayant souscrit l’offre Orange Bank a été divisée par deux", écrit le groupe dans un communiqué.

Pour autant, la quête de rentabilité pour les néo-banques reste compliquée. Même quand elles sont adossées à des importants groupes bancaires et même quand le nombre de clients est conséquent.

Des clients chers payés qui rapportent peu

En mars dernier, le Crédit Agricole a de nouveau recapitaliser sa filiale BforBank, pour la troisième fois. Même le pionnier du secteur, Boursorama, lancé il y a 17 ans, est à peine rentable malgré plus de 2,5 millions de clients.

En réalité, toutes attirent les clients grâce à des tarifs très bas et le plus souvent à grands coups de primes. Une stratégie commerciale très agressive qui, selon le régulateur bancaire, peut représenter jusqu'à 24% de leurs revenus.

Des clients chers payés donc mais qui rapportent peu. Seuls 7% des clients décident de faire de leur banque en ligne leur banque principale. C'est pourtant la clé pour en faire des clients rentables.

bfmtv.com