Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Explosion du recours au CPF, pour quel usage ?

19 Novembre 2021, 07:03am

Publié par CFDT CA Languedoc

Le nombre de formations suivies dans le cadre du compte personnel de formation (CPF) a presque doublé entre 2019 et 2020. Les utilisateurs plébiscitent le permis de conduire, la création d’entreprise et les langues. Au-delà de l’indéniable succès du dispositif, se pose la question d’un meilleur accompagnement des bénéficiaires.

Explosion du recours au CPF, pour quel usage ?

Deux ans après le lancement de l’application « Mon compte formation », qui permet d’acheter une formation en quelques clics, l’utilisation du CPF a explosé, selon deux études publiées le 29 octobre par la Dares1 et par la Caisse des dépôts et consignations (CDC), gestionnaire du CPF. En 2020, 984 000 formations ont été suivies dans ce cadre, au lieu de 517 000 en 2019, soit un quasi-doublement en deux ans. Environ 2,5 % de la population active a eu recours au CPF en 2020 – en net progrès par rapport au taux de 1,5 % observé en 2018 et 2019, précise la CDC.

 

Plus de femmes, de jeunes et de chômeurs

Du point de vue des publics formés, le « parcours d’achat direct » (PAD) semble davantage bénéficier aux femmes, jusque-là sous-représentées (49,8 % en 2020 au lieu de 46,2 % en 2019), aux plus jeunes et aux plus de 60 ans et plus, aux demandeurs d’emploi et aux salariés non cadres, selon la Dares. Les demandeurs d’emploi représentent, eux, 36 % des bénéficiaires du CPF en 2020, soit 4 points de plus qu’en 2019.
Quant au contenu, le grand gagnant du palmarès des formations choisies est le permis de conduire, qui représente 12,8 % des entrées en formation en 2020. Le domaine des transports en général, du magasinage et de l’entreposage constitue un quart des entrées. Les formations à la création ou la reprise d’entreprise et aux métiers de la coiffure, de l’esthétique et de l’informatique ont également été en forte augmentation pendant l’année 2020, selon la Dares ; les langues arrivent derrière, en légère perte de vitesse.

 

Recentrer le CPF sur les enjeux professionnels

Pour quelle durée ? Là aussi, la tendance est nettement en faveur de formations plus courtes et facilement mobilisables via l’appli. La durée moyenne des formations suivies dans le cadre du CPF est passée de 296 heures en 2016 à 67 heures en 2020. Mais cette évolution de l’utilisation du CPF répond-elle aux réels besoins de montée en compétences des salariés et demandeurs d’emploi ? Ceux-ci disposent-ils des informations nécessaires à un choix éclairé ?
C’est toute la question posée par les partenaires sociaux, signataires de l’accord-cadre national interprofessionnel (Acni) relatif à l’adaptation de la loi avenir professionnel de 2018. Celui-ci préconise en effet de « recentrer le CPF sur des enjeux professionnels », de favoriser la co-construction par le dialogue en entreprise et de renforcer l’accompagnement grâce au conseil en évolution professionnelle (CEP), encore trop peu connu.
Ce souhait a, semble-t-il, été entendu par le ministère du Travail, qui a lancé le 4 novembre une nouvelle version de l’application « Mon compte formation » comportant une référence explicite au CEP. C’est également un levier de régulation du CPF, dont le succès, ajouté à celui de l’alternance, creuse le déficit de France compétences.