Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

La nouvelle stratégie de Crédit Agricole pour peser dans le secteur de la santé

28 Juin 2022, 01:09am

Publié par CFDT CA Languedoc

Le groupe va amplifier et coordonner dans les années à venir ses initiatives dans le domaine de la santé. Il entend notamment intervenir via des plateformes digitales et ou des projets immobiliers. Plus largement, la banque verte vise un résultat net supérieur à 6 milliards d'euros d'ici à 2025.

La nouvelle stratégie de Crédit Agricole pour peser dans le secteur de la santé

Crédit Agricole SA enfile la blouse blanche. L'entité cotée du groupe Crédit Agricole, qui présentait mercredi son plan stratégique à horizon 2025, a annoncé qu'elle allait structurer et amplifier ses offres de service dans les années à venir dans le domaine de la santé.

Pour l'entité qui prévoit un résultat net supérieur à 6 milliards d'euros en 2025 (alors que son plan 2019-2021 visait au moins 5 milliards d'euros), il s'agit entre autres de lutter contre les déserts médicaux, où « vivent 7 millions de Français ».

Elle annonce notamment le « déploiement de centres de santé dans les territoires ». Une offre dont l'établissement ne détaille pas encore les contours et qui pourrait se faire « en partenariat avec des intervenants clés du secteur ».

Pour la banque verte, le contexte économique est brouillé, mais les tendances de long terme, liées au climat ou au vieillissement de la population sont claires. « Il est plus simple de penser long que de prévoir court », remarque Philippe Brassac, directeur général de Crédit Agricole SA.

 

Combattre les déserts médicaux

Si le cas des centres de santé est frappant, la banque verte donne plus largement le coup d'envoi à une nouvelle ligne de métier (« Crédit Agricole Santé & Territoires ») « pour faciliter l'accès aux soins et au bien vieillir ».

Cette nouvelle démarche devrait donner à voir diverses initiatives, notamment dans le digital, via la mise en place d'une plateforme pour l'orientation et l'accompagnement dans les parcours de santé ou la création d'une plateforme dédiée à la télémédecine, ou encore dans l'immobilier.

Sans plus de détail, le mutualiste, actionnaire du groupe hospitalier Ramsay Santé, mais aussi premier actionnaire de Korian, le spécialiste des Ehpad (au travers de sa filiale d'assurance-vie Predica), entend participer « au déploiement de modèles d'habitats collectifs non médicalisés » pour les seniors. Il rappelle que d'ici à 2030, 140.000 places supplémentaires en Ehpad et logements collectifs seront nécessaires.

 

Des offres encore disparates

L'enjeu pour le géant mutualiste est aussi de structurer les offres existantes, pour l'heure encore disparates. Ce dernier revendique, via son réseau bancaire LCL , la place de numéro 1 auprès des professions libérales. « Nous intervenons aussi dans ce secteur comme investisseur en immobilier, ou auprès de start-up spécialisées », explique Pierre Guillocheau, le directeur des assurances collectives au sein de Crédit Agricole Assurances, chargé de cette nouvelle ligne de métier.

« Des partenariats externes ou des co-entreprises » seront mis en place « pour développer ces approches », ajoute-t-il. En outre, le groupe agit via ses offres d'assurance retraite et santé. S'il revendique déjà la cinquième position dans l'assurance individuelle, il n'est que quinzième dans les contrats collectifs. A horizon 2025, il souhaite voir progresser de 40 % ses « bénéficiaires » santé en assurance.

 

Leasing, climat et Europe

Une nouvelle filière, consacrée aux transitions et à l'énergie, a également été annoncée. La banque est aussi en train de bâtir une offre en leasing automobile. Au travers d'une co-entreprise avec le constructeur Stellantis, elle entend parvenir à une flotte d'un million de véhicules à horizon 2026, afin d'intégrer le Top 5 européen.

Autre inflexion, Crédit Agricole pousse les feux en Europe. Si l'Italie reste son deuxième marché (après la France), l'Allemagne et la péninsule ibérique (Espagne et Portugal), où il opère déjà tous ses métiers, vont encore être développées. La banque en ligne BforBank doit accompagner cette internationalisation.

 

Déception sur le dividende

Avec ce nouveau plan, le groupe vise au moins un million de nouveaux clients en Europe d'ici à 2025. Le titre de Crédit Agricole SA perdait 2 % mercredi après-midi dans un marché un recul de 1 %. Les analystes de Jefferies ont regretté le maintien de la politique de dividende. Le groupe promet de distribuer en numéraire 50 % de son résultat ces prochaines années. Par comparaison, BNP Paribas a décidé de porter le sien de 50 % à 60 %.

lesechos.fr