Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Renouveler l'accord-cadre international

15 Juin 2022, 10:50am

Publié par CFDT CA Languedoc

Renouveler l'accord-cadre international

Basé en Suisse, UNI (Uni Global Union) représente plus de 20 millions de travailleurs de plus de 650 syndicats dans les secteurs des compétences et les services.  UNI et les affiliés dans toutes les régions ont la responsabilité de veiller à ce que ces emplois soient décents et que les droits des travailleurs soient protégés. UNI est décliné en « régions » (nous sommes UNI EUROPA) et en secteurs (nous sommes le secteur des finances). Nous travaillons entre les syndicats affiliés UNI des entités du groupe CREDIT AGRICOLE et c’est en tant que coordinatrice pour le groupe Crédit Agricole entre UNI Finance et CASA que mes fonctions s’exercent.

C’est ainsi que l’accord cadre international a été signé entre UNI GLOBAL UNION et le groupe CREDIT AGRICOLE, sous l’égide du Comité d'Entreprise Européen du Crédit Agricole, afin d’apporter de nouveau droit, un socle, pour chacun des salariés du groupe, et cela quel que soit leur pays d’exercice.
 

Et cet accord va arriver à échéance fin 2022.


Dans le cadre de la commission de suivi de l'accord mondial, nous travaillons aussi sur d’autres sujets tels que le suivi de la mise en place du congé maternité au sein du groupe Crédit Agricole SA. En 2020, une mise en conformité dans l’ensemble du groupe devait se faire sur la durée du congé maternité (pour 9 filiales), un salaire maintenu à 100 % (pour 16 filiales)… voir même les deux pour 9 filiales encore ! Fin 2021, 99,97 % des salariés sont couverts et les autres sont en cours de conformité.

Autre sujet, nous sommes en train de finaliser un diagnostic sur l’état des lieux en matière de santé, assurance décès, invalidité et incapacité... Là, nous en sommes encore au stade du diagnostic et ce diagnostic, comme beaucoup de choses, a été télescopé par l’actualité internationale.

Cette analyse se doit d'être particulièrement fine car elle dépend des seuils d’intervention, de la couverture envisagée et du marché de chaque pays…

Le constat dressé est celui-ci : 9 salariés sur 10 sont couverts (mais 14% avec une police en dessous du marché). Si la quasi-totalité des effectifs est couverte par une assurance décès (avec tout de même 28% en garantie moindre que le marché), il reste 700 salariés non-couverts du tout.

Tous ces sujets, et les résultats associés aux analyses, nous offrent des perspectives de nouvelles négociations dans le cadre du renouvellement de notre accord Mondial.

Nous espérons de belles avancées... À suivre.

 

 

 

 

Christelle Stutzmann,
Coordinatrice UNI Finance