Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Retraites : le raidissement de la CFDT va compliquer la tâche du gouvernement

20 Juin 2022, 06:40am

Publié par CFDT CA Languedoc

Le refus de la CFDT de discuter de la réforme des retraites pourrait modifier la stratégie de l'exécutif. Et conforter les tenants du passage à 65 ans.

Retraites : le raidissement de la CFDT va compliquer la tâche du gouvernement

C'était un « au revoir » qui ressemblait à un adieu. La prochaine fois que Laurent Berger assistera à un congrès de la CFDT, ce sera dans la salle comme invité. Nul doute que les 2.700 cédétistes réunis à Lyon avaient cela en tête lorsque le numéro un du premier syndicat français a clôturé le 17 juin le 50e congrès par un dernier discours empreint d'émotion qui a été très applaudi. Le syndicaliste, arrivé à la tête de la confédération en novembre 2012 a expliqué vouloir « rester totalement transparent », confirmant à la tribune qu'il « passerai[t] le témoin durant ce mandat ».

 

« Beaucoup de talents »

 

Mais il n'a dit ni quand - « on ne sait pas » - ni qui le remplacera. Alors que sa numéro 2, Marylise Léon, a été à l'honneur dans la dernière séquence du congrès sur l'engagement et l'évolution du militantisme, il s'est refusé devant la presse à donner des précisions. « Il y a beaucoup de talents dans la commission exécutive [instance de direction de la centrale], Marylise est un vrai talent, il y en a d'autres. » La question de la succession n'aura cependant pas embolisé ce 50e congrès, tout entier tourné sur l'évolution du positionnement de la centrale après cinq ans de présidence d'Emmanuel Macron.

La CFDT n'a pas tourné le dos au réformisme à Lyon. Un amendement du Sgen Nord-Pas-de-Calais critiquant « la politique systématique de déficits publics depuis près de quarante ans, génératrice d'une dette trop importante » a par exemple été adopté par 76,12 % des voix. Elle a aussi continué à travailler sur des projets concrets, comme cette banque des temps et son Compte-épargne temps universel, repris par le gouvernement.

 

Exaspération et absence de confiance

 

Mais la confédération a clairement durci ses positions, la construction d'un « rapport de force » étant promue au rang de priorité syndicale. Cela s'est traduit sur les retraites. 2022 aura été l'exact opposé de 2010 qui avait vu la centrale valider une hausse de la durée de cotisation en lien avec celle de l'espérance de vie par 59 % des voix. Fruit de l'exaspération des cédétistes et de leur absence de confiance dans Emmanuel Macron, sa suppression a été validée par 67,5 % des mandats .

« Prudents et échaudés, les militants ont verrouillé la position de la CFDT », résume un ancien dirigeant confédéral. Il ne s'agit pas d'une remise en cause de la direction cédétiste . Laurent Berger ne sort pas affaibli en interne de son congrès, il a même été mieux élu qu'en 2018. Mais ce verrouillage pourrait réduire son pouvoir d'influence face à un exécutif pas forcément enclin à composer.

 

Retour au calendrier initial ?

 

Il va aussi compliquer la tâche du gouvernement alors qu'Emmanuel Macron a promis un changement de méthode fondé sur le dialogue. Avec sa fin de non-recevoir cédétiste, la piste d'une accélération de l'allongement de la durée de cotisation de la loi Touraine, privilégiée par l'aile gauche de la majorité présidentielle, a du plomb dans l'aile. Cela pourrait conforter les tenants du passage de l'âge légal à 65 ans au sein de l'exécutif, qui considéreront qu'il n'y a donc rien à négocier et qu'il n'y a pas forcément lieu d'attendre.

De quoi justifier un retour au calendrier initial qui prévoyait d'ouvrir le dossier dès maintenant après l'annonce d'un report du débat à la rentrée ? En tout cas, les propos de la Première ministre sur France 2 le 15 juin interrogent. Elisabeth Borne a en effet affirmé à la veille du vote des cédétistes que « les discussions s'ouvriront cet été ».

lesechos.fr