Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

"La plus grosse manifestation de l’année"

25 Juin 2010, 13:44pm

Publié par CFDT CA Languedoc

24-juin-2010.jpg

Que ce soit à Paris ou en province, les salariés se sont très fortement mobilisés le 24 juin contre la réforme des retraites. Face à l’injustice de cette réforme brutale, les militants et adhérents CFDT étaient très largement présents dans les cortèges.

 

 

 

« Les chiffres qui nous remontent de toutes les manifestations nous montrent que les deux millions sont certainement atteints, ce qui veut dire que c’est la plus grosse manifestation de l’année. Cela montre que le sentiment d’injustice face à cette réforme brutale monte très fort dans le pays. » Le verdict de François Chérèque est sans appel : les salariés ont répondu en masse à l’appel à mobilisation contre le projet injuste de réforme des retraites présenté par le gouvernement. Pour le secrétaire général de la CFDT, « quand les gens se rendent compte que la communication cache des injustices, inévitablement on a la réaction que l’on a aujourd’hui ».

 

Réforme alternative

L’importance de la mobilisation démontre que « les gens ne sont pas résignés », comme semblait l’espérer le gouvernement. Au contraire, « le gouvernement doit se rendre compte qu’il faut une réforme alternative, c’est-à-dire réécrire profondément cette réforme pour qu’elle soit plus juste », assure François Chérèque. Et de préciser : « les gens ne manifestent pas contre le changement mais contre cette réforme injuste ».

 

Prochaine étape pour la CFDT : « peser aussi sur l'étape parlementaire : On va dire à nos militants cet été: allez rencontrer vos députés », explique François Chérèque, avant de conclure : « Les députés, il va falloir qu'ils aillent regarder leurs électeurs les yeux dans les yeux ».


© CFDT (mis en ligne le 24 juin 2010) 

 

Plus de 60 000 personnes dans les rues du Languedoc 

 

« Une mobilisation exceptionnelle » ; « près de 2 millions de Français dans la rue» selon les organisateurs. 797 000 pour le ministère de l'intérieur. Les principaux syndicats s'opposent au relèvement de 60 à 62 ans de l'âge légal de départ en retraite, levier principal choisi par le gouvernement pour juguler les déficits croissants des régimes de retraite. Aucun débordement n'a été constaté. « Pour l'instant, ce printemps tout est calme, mais on peut craindre des actions incontrôlées à la rentrée si rien ne devait avancer sur ce dossier » estime une responsable syndicale de la CFDT.

 

24 juin 2010 Montpellier

- Montpellier -

 

ALES :

 De 10 h à 12 h, les manifestants étaient entre 3 000 et 6 000 à Alès. « Un record » selon les observateurs. Le cortège a défilé cette fois-ci à partir de la rocade sud, puis est remonté vers les commerces.

 

BAGNOLS-SUR-CEZE :
Entre 1 200 et 1 500
selon les syndicats, 600 d'après la police... Une chose est sûre, à Bagnols, c'est en force que les manifestants sont descendus, en cette fin d'après-midi, dans la rue pour battre le pavé et rejeter massivement le projet de réforme des retraites du gouvernement.

BEZIERS :

Entre 3 000 et 5 000 personnes étaient dans les rues de Béziers ce matin. Le défilé unitaire, où manquait Force Ouvrière, s'est étiré lentement en ville sans incident.

CARCASSONNE :
2 900 manifestants selon les forces de l'ordre, 4 000 pour les syndicats. Les manifestants ont fait le tour des boulevards. Les observateurs pouvaient entendre : « Salaires, protection sociale, emploi, services publics, retraites... tous ensemble dans l'arène pour réussir »

MENDE :
Tour des boulevards dans la capitale lozérienne jusque devant la cathédrale. 1 200 manifestants pour les forces de l'ordre

 

MONTPELLIER :
Il y en avait des vieux et des presque retraités, mais il y avait aussi des mères de famille, des fonctionnaires, des salariés du privé, des étudiants, des sportifs... Et tous syndicats confondus. En une heure, coudes à coudes, ces 15 à 20 000 manifestants ont fait une petite boucle dans l'Ecusson (où pour cause de travaux il est impossible de circuler et même à pieds) en scandant des slogans contre la politique sociale du gouvernement : « Travailler plus pour qu'ils en profitent plus » à titre d'exemple. Un « round de chauffe avant les manifestations qui se préparent pour septembre », avertissent les responsables syndicaux.

NARBONNE :
La ville comptait ce matin entre 4 000 et 5 500 manifestants, défilant de boulevard en boulevard. Un slogan affichait : « Travailler deux ans de plus... pour payer les cigares ! » (en référence aux 12 000 euros de cigares consommés par le secrétaire d'Etat Christian Blanc, et payés par les deniers publics, ndlr.)

NIMES :
Les organisateurs de la manifestation nîmoise, dont le tracé a été prolongé à la dernière minute du fait de la taille du cortège, sont satisfaits : pour eux, c'est un succès qui promet une rentrée sociale musclée si le gouvernement maintient sa réforme des retraites. Ils annoncent plus de 20 000 manifestants venus de tout le département, plus de deux fois plus qu'il n'y en avait le 27 mai. De son côté, la police assure que le cortège ne dépassait pas 4 500 personnes, un chiffre qui ne devrait pas manquer de surprendre les manifestants.

 

  (Extrait de Midi Libre.com)