Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Négociation 2010 de l’intéressement

7 Juin 2010, 22:20pm

Publié par CFDT CA Languedoc

fga.gifbandiera_moventa.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Négociation 2010 de l’intéressement

 

Echéance très importante dans la vie de notre entreprise, la négociation sur l’Intéressement et la Participation va s’ouvrir dans les prochains jours pour, d’ici au 30 Juin 2010, fixer par accord nos conditions de rétribution pour les 3 prochaines années.

 

Le précédent accord signé le 27 juin 2007  qui est arrivé à échéance prévoyait :

  • Un retour effectif de 15% du résultat net de la CR pour le calcul de l’enveloppe globale.
  • Une répartition pour moitié égalitaire au cas où le résultat serait inférieur à 132M€.
  • Une base de calcul du salaire de référence individuel (RCE+RCP+RCI) n’incluant pas les primes d’objectifs, ce qui à un effet plus solidaire notamment pour les sites.
  • Un plancher minimum pour le calcul individuel du salaire de référence à 22 7OO €, ce qui au moment de la signature correspondait à une Classe 2, un Niveau 7 plus 665 € afin là aussi ne pas infliger la double peine aux  salariés les moins rémunérés.

 

Que ce soit sur le pourcentage du résultat net affecté à l’Intéressement comme sur l’ensemble des autres éléments, la Direction partait de loin, pour au final arriver à conclure cet accord qui aujourd’hui produit l’équivalent de plus de 4 mois de salaire net pour chacun d’entre nous en nous situant largement au dessus de ce que la moyenne des CR distribue.

 

L’enjeu est donc, pour nous tous, de réussir la négociation qui s’ouvre, et de contractualiser pour les 3 prochaines années un accord qui garantisse à chacun d’entre nous un retour important du fruit de notre travail !

 

Pour la CFDT, (et ce malgré quelques remarques susurrées par la direction sur une éventuelle baisse du pourcentage alloué), il est hors de question d’envisager que les salariés de la CR du Languedoc puissent faire les frais des déboires du groupe.

 

Agents d’application, Techniciens et Cadres, sachez que vous pouvez compter sur la CFDT pour défendre vos droits et obtenir sur ce sujet aussi, un accord d’Intéressement à la hauteur de votre engagement.

 

 

Intervention CFDT lors du CE du 26/05/2010, à propos du rapport d’expertise :

 

Le « maillon faible » de l’évolution de notre entreprise, post-fusion, est, de toute évidence, l’emploi : 300 postes de moins entre début 2007 et aujourd’hui !

La Direction tente de se justifier en indiquant que si des suppressions de postes ont été effectuées dans les sites – pour cause de doublons -  beaucoup de postes ont été créés dans le réseau …

Certes ! Mais surtout du fait d’ouverture de nouvelles agences !!!... à effectif minimum.

Car l’effectif moyen par agence reste, dans la quasi généralité des cas, très en deçà des besoins réels (tant pour maintenir les conditions de travail à un niveau supportable que pour la qualité du service dû à notre clientèle !).

 

En termes de promotion, la CFDT souhaiterait que soit privilégié la promotion interne … ainsi que  l’augmentation du nombre de cadres, contrairement à l’éventualité prononcée (humoristiquement ?) par notre nouveau DG en réunion « cadres » !

Avec  1700 € en moyenne de rémunération-rétribution supplémentaire, par rapport à la moyenne des CR, avec  des qualifications et promotions nettement supérieures, nous avons aussi pu constater les impacts positifs des accords que nous avons signés en matière d’Intéressement et de RPE, de même que la poursuite de la politique de la reconnaissance des qualifications à la CR que nous revendiquons en permanence.

 

Pour autant, une autre annonce, indiquant que les sommes versées chaque année sous forme de RSP et d’Intéressement pourraient être revues à la baisse, n’a  pas du tout été appréciée par les élus CFDT …

A ce titre, la CFDT insiste sur l’importance du prochain accord traitant de ce sujet, qui devra bientôt être renégocié …

Enfin, et concernant le ratio de productivité, la CFDT considère (et constate) une fois de plus, que le ratio obtenu par la CR du Languedoc a atteint aujourd’hui une double limite : celle du supportable et celle de la non qualité !