Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Négociation avec la FNCA du 10 mars 2010

16 Mars 2010, 18:12pm

Publié par CFDT CA Languedoc

fga.gif

Pas d'accord sur les salaires,
nous quittons la négociation...

 

 

 

Nous écrivions, dans notre dernier tract :

 

"La FGA-CFDT ne souhaite pas une « mesurette » unilatérale au motif de la faiblesse de l’inflation officielle, car au quotidien notre pouvoir d’achat diminue : mutuelles complémentaires, coût de l’énergie et des matières premières, alimentation, etc. La FGA-CFDT demande à la FNCA un geste conséquent, exceptionnel et pérenne.

Tous les salariés des Caisses Régionales (sites, réseaux) et des GIE ont contribué au bon maintien des résultats et à une rentabilité élevée. Face à cet engagement de chacun, dans un contexte particulier sur fond de crise économique, les salariés attendent une rémunération à la hauteur de leur contribution aux résultats du Crédit Agricole."

 

C’est dans cet état d’esprit que nous avons abordé la négociation salaires face à des patrons déterminés à ne pas prendre ces éléments en compte.

 

    > Déclaration FNCA :

 

" Nous proposons les mesures suivantes :

  • pour les RCE, augmentation de 1,10 % ;
  • une revalorisation des forfaits jours pour les cadres concernés de 613 à 750 € ;
  • cela, avec effet 1er juillet 2010.

 

Les mesures pérennes donnent une évolution en masse (augmentation réelle en année pleine) de 0,42 % pour la partie RCE et de 0,02 pour les forfaits soit un total de : 0,44 % auquel il faut ajouter l'impact minimum des garanties de la convention collective (mesures locales) de 1,17 %, soit au total, en moyenne + 1,61 %, pour une inflation prévisionnelle de 1,10 % "

 

    > Avis FGA-CFDT : 

 

Il faut décompter un effet négatif de 0,31 % au titre de l’année précédente, ce qui fait une mesure effective de 0,13 %.

Et non pas 0,44%.

 

Aucune proposition sur une évolution des RCI, RCC et autres périphériques de la négociation salaire !

 

Aucune prime « coup de pouce » au pouvoir d’achat 2010.

 

 

    > Déclaration intersyndicale (CFDT – CFTC – CGC – SNIACAM – UNSA – SUD - FO) :

 

" Nous nous trouvons aujourd’hui dans un contexte particulier, nécessitant d’élargir le modèle habituel de négociation.

Pour autant, changer les règles nécessite des échanges, des concertations, une négociation préalable qui ne peut se faire ce jour.

Après les deux années de crise que nous venons de vivre, et donc un contexte défavorable, nous constatons que les résultats des Caisses Régionales sont en fort développement, avec une maitrise salariale et une diminution globale des effectifs.

Les salariés doivent avoir un retour significatif du fait de leur forte mobilisation au service des clients et de l’entreprise. Ils comprendraient mal que leur pouvoir d’achat ne soit pas préservé.

C’est à ce titre, que nous vous rappelons notre attachement au principe d’une rémunération pérenne, c'est-à-dire les RCE/RCP, RCI, RCC et périphériques

 

Nous attendons une nouvelle proposition de votre part qui réponde à ces différents principes. "

 

    > Après bien des échanges et suspensions de séance :

 

  • ultime proposition la FNCA, avec effet au 1er juillet 2010 :

 

Augmentation des RCE : + 1,50 %, RCC/ RCI : + 0,75 %

Forfait jour pour les cadres : 750 € (au lieu de 613 € actuellement)

 

  • proposition FGA-CFDT (avec CGC et UNSA), avec effet 1er avril 2010 :


Pas de différence entre RCE, RCI et RCC :

un seul taux d’augmentation 1,10 %,

plus une prime égalitaire de 400 euros pour tous les salariés

 

Les autres organisations syndicales, dont les demandes s'échelonnaient, avec ou sans prime de 1,7 % à 3 % et des primes de 700 à 1200 €, ont annoncé qu'elles arrêtaient la négociation.


Déclaration des 3 Organisations Syndicales (FGA-CFDT, CGC et UNSA)

Vous avez fait une proposition qui au regard de l’effet prime 2009 induit que les salariés vont gagner moins en 2010 qu'en 2009...

Vous avez refusé la recherche d'une vraie solution...et vous avez fait le choix d'arrêter la négociation : les salariés apprécieront !

Nous décidons alors de quitter la séance de négociation, sans vouloir aborder le deuxième point mis à l'ordre du jour (projet de modification des articles 20, 22 et 34 de la Convention Collective nationale).

Et la FGA-CFDT ne sera pas signataire...