Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

Retraites : Les syndicats ont mobilisé dans le Languedoc

31 Mai 2010, 22:06pm

Publié par CFDT CA Languedoc

2010 05 27
 

 


Plus de  21 000 manisfestants dans toute la région !

 

 

Après le demi-échec des manifestations du 23 mars dernier, les syndicats ont mis les bouchées doubles hier pour répondre au gouvernement. Prise de température dans la région.

 

À Montpellier, environ 8 000 personnes ont manifesté hier à partir 14 h 30, depuis l’esplanade de l’Europe, au bord du Lez, jusqu’à la préfecture. Très forte mobilisation à Nîmes, où 7 000 manifestants sont partis à 15 h 15 de la Maison carrée pour se diriger vers la gare.

Les autres grandes villes de la région ont également été le lieu de manifestations : 2 000 personnes à Narbonnes et à Alès (où les manifestants ont été reçus par le préfet), un petit millier à Béziers, 900 à Mende, environ 250 à Bagnols-sur- Cèze et une centaine de personnes à Sète (qui ont ensuite rejoint le défilé montpelliérain)...

 

(Extrait de Midi Libre.com)


 

Une journée de mobilisation réussie contre une réforme injuste


A Paris comme en province, la mobilisation a été plus importante que le 23 mars dernier, pour demander au gouvernement de changer sa méthode sur la réforme des retraites.

« C'est la journée de mobilisation la plus importante depuis le début de l'année, a assuré François Chérèque en tête du cortège parisien. Le gouvernement doit changer sa méthode et sa copie et nous proposer une autre méthode. » En effet,  selon le secrétaire général de la CFDT,« alors que le gouvernement n'a annoncé sa mesure principale, le décalage au-delà des 60 ans, qu'il y a 24 heures, la réaction est relativement rapide. Les Français, les salariés, sont en train de se rendre compte que, même s'il faut une réforme des retraites, décaler l'âge de départ c'est le plus injuste ».

 

Sous le signe de l'injustice

Pour François Chérèque cette mobilisation s’explique par le fait que « reculer l'âge légal de départ à la retraite, c'est injuste pour ceux qui ont commencé à travailler jeunes, ceux qui ont eu des emplois pénibles, ceux qui ont eu des carrières morcelées, qui seront les premiers sanctionnés ». Et le secrétaire général d’enfoncer le clou : « le gouvernement a choisi la méthode la plus injuste en décalant l'âge de départ, du coup, les salariés se sentent concernés, notamment ceux qui ont des travaux précaires ou pénibles ». Le tout au nom d’« une logique purement financière de court terme ».

 

Quant aux suites à donner à cette journée de mobilisation, " la CFDT décidera en congrès avec les militants" du 7 au 11 juin.

N.B.
© CFDT