Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CFDT Crédit Agricole Languedoc

[WTF] La CFDT réunit 5 000 jeunes le 1er Mai

6 Février 2015, 00:02am

Publié par CFDT CA Languedoc

cfdt.fr-wtf.jpg

 

Inès Minin, secrétaire nationale et responsable Jeunes à la CFDT, explique les objectifs du Working Time Festival, un grand rassemblement destiné aux moins de 35 ans, qui se tiendra à l'Insep, à Paris, le 1er mai 2015. 

 

 

 

Le 1er mai 2015, la CFDT organise son Working Time Festival (WTF), quels sont les objectifs de ce rassemblement pour les jeunes ?

 

Nous voulons réunir 5 000 jeunes de moins de 35 ans, dont 3 000 qui ne soient pas (encore) adhérents de la CFDT, au cours d’une journée à l’Insep de Paris. Derrière cet objectif chiffré ambitieux, nous souhaitons montrer une autre image du syndicalisme et faire découvrir l’action de la CFDT aux jeunes.

ines minin cfdtInès MININ

Ce sera l’occasion de mettre en avant nos ambitions et les défis que nous souhaitons relever aujourd’hui, pour préparer la France de demain. Cette journée ne sera pas une grand-messe au cours de laquelle la CFDT se contenterait de porter la bonne parole aux jeunes. Au contraire, nous leur donnerons la parole afin d’écouter ce qu’ils ont à nous dire et surtout nous imaginerons avec eux des projets, des actions, les suites à donner à ce rassemblement. L’aspect festif ne sera pas en reste : outre les rencontres et échanges entre les militants, les adhérents et les jeunes, la journée se terminera par un grand concert.

 

Pourquoi ne pas organiser un 1er Mai « classique » ?

 

Cette journée sera une occasion idéale pour redonner du sens à la fête internationale des travailleurs. En effet, cette journée, que nous placerons sous le signe de l’Europe et du travail, doit permettre de transmettre et de faire découvrir les valeurs de la CFDT aux jeunes travailleurs présents le 1er  Mai. Une manière aussi de se démarquer en osant proposer une action innovante pour donner un nouvel élan à notre volonté de proximité avec les jeunes, salariés et/ou en insertion.

Mais cela n’empêchera pas l’organisation par les militants CFDT d’actions et de défilés en province !

 

Rassembler 5 000 jeunes c’est bien, mais comment convaincre les non-syndiqués d’adhérer à la CFDT ?

 

Les jeunes salariés n’adhèrent à une organisation syndicale qu’une fois qu’ils sont stabilisés dans l’emploi, c’est-à-dire, selon les statistiques de l’Insee, entre 30 et 32 ans. Il est assez logique qu’ils n’adhèrent pas plus tôt, car avant leur entrée dans la vie active, ils ont rarement, voire pas du tout, l’occasion de rencontrer un syndicat. Et s’ils en ont déjà entendu parler, c’est souvent par le prisme des images de manifestations au journal de 20 heures.

 

Pour les inciter à nous rejoindre plus rapidement, nous devons certainement faire évoluer nos pratiques syndicales afin d’aller au-devant des jeunes hors de l’entreprise, pendant leurs études et surtout entre la fin de leur scolarité et le temps de leur insertion professionnelle. Si nous sommes capables d’aller à leur rencontre au cours de cette période où ils ont fortement besoin d’être accompagnés, en leur proposant des enquêtes flash, des soirées de découverte ou encore des temps d’accueil conviviaux, les jeunes salariés iront plus naturellement vers la CFDT une fois qu’ils auront un emploi stabilisé.

 

Mais pour qu’ils se sentent bien à la CFDT, il faut que nous apprenions à travailler sur l’accueil des jeunes dans l’entreprise et à la CFDT : il nous faut leur donner les bonnes clés, les bons repères par rapport au monde du travail. Et surtout nous devons prendre le temps de leur expliquer en quoi ils peuvent s’investir, ce qu’ils peuvent apporter et changer en s’engageant à la CFDT.